Émancipation masculine

Défilé Jean Paul Gaultier
Défilé Jean Paul Gaultier, 2016

L’émancipation de la femme au XXème siècle s’est matérialisée par l’apparition dans le vestiaire féminin du pantalon.

C’est en 1930 que Coco Chanel, après avoir libéré la femme des corsets et robes-cages, pose en pantalon large et marinière, consacrant son physique androgyne dans une élégance féminine. Il faut encore attendre 36 ans pour que le pantalon ne devienne pas le seul attribut des vacances et de la décontraction. En 1966, avec le smoking pour femme, Yves Saint-Laurent projette le pantalon dans la vie de tous les jours, en déclarant vouloir en faire un élément de base du vestiaire féminin.

Coco Chanel en 1930
Coco Chanel pose en pantalon et marinière en 1030, début d’une révolution féminine

Françoise Hardy, apparue un soir d’opéra dans son smoking noir, permet dans ce geste tacitement aux femmes d’apparaître en pantalon, même dans un environnement réservé aux conventions.

L’égalité ne s’achète pas avec des culottes. Mais les culottes ne doivent pas priver de liberté. Le XXème siècle marque l’émancipation féminine, dé-consacrant du même coup la virilité du pantalon.

Le XXIème siècle pourrait bien émanciper l’homme à son tour. Il est devenu conventionnel pour les hommes de garder l’entrejambe bien fermé. Les hommes ne portent ni robe, ni jupe. Non pas qu’on leur interdise : ils se l’interdisent d’eux-mêmes et ne pensent pas à aller contre cet état de fait. D’ailleurs aucun couturier ne propose de jupes ni de robes aux hommes. Donc, un homme portant une jupe est ou bien travesti ou bien provocateur, mais certainement pas conforme. Il est peu probable qu’un employeur aujourd’hui accepte de ses salariés masculins qu’ils viennent en robe.

GLADIATOR
L’acteur Russel Crowe dans le film Gladiator, 2000

C’est contre cet état qu’il faut lutter. Les hommes n’ont que récemment perdu le droit de porter des jupes, et encore pas partout dans le monde : la djellaba est une robe, et ne manque pas forcément de virilité. Si l’on en croit La page Wikipedia consacrée à la Jupe, en occident c’est depuis 1672 qu’elle devient un attribut quasiment exclusivement féminin. Pourtant, les exemples ne manquent pas : kilt, sarong, tunique romaine…la jupe pour homme a eu de beaux jours…sans créer de confusion des sexes. Voir le viril Russel Crowe se battre comme gladiateur en petite jupe à volant dans le film de 2000 n’a élevé aucun mouvement de protestation, ni moquerie.

 

Aujourd’hui, les grands couturiers ont entamé le processus de normalisation : Vivienne Westwood, Agnès b, Jean-Paul Gaultier et Marc Jacobs font défiler leurs hommes dans des jupes. Marc Jacobs prend son rôle d’influenceur et de normalisateur en s’exposant lors d’événements publics avec ses créations.

Il aura fallu 36 ans au pantalon pour sortir de l’inconvenant ou de l’original chez les femmes. Les hommes seront-ils plus réactionnaires et auront-ils plus de mal à introduire dans leur vestiaire un vêtement après tout confortable et pratique ? Combien de temps prendra le passage de la rampe de défilé au dressing de l’homme lambda ?

L’idée me trotte en tête depuis un moment. Alors je demande aux hommes que je croise, hommes sans revendication aucune, le voisin de palier par excellence, s’ils accepteraient de porter une jupe. Les réactions sont absolument toujours identiques : « pff non, pourquoi j’irais m’habiller en femme ? – Si les femmes ont abandonné les robes, c’est bien parce que le pantalon est plus confortable. – N’importe quoi. – Les jupes, c’est pour le femmes. T’as vraiment envie de voir les jambes des hommes ? – Toi, t’as vraiment envie que je reste célibataire…… »

Les arguments manquent en réalité. Alors non, je ne propose jamais aux garçons de s’habiller en femme. D’ailleurs, les jeans féminins ressemblent peu aux jeans masculins, et les femmes en pantalon ne se déguisent pas en hommes. Les hommes en jupe, de même, ne sont pas tenus de s’habiller en femmes. Ensuite, les femmes n’ont pas abandonné jupes et robes : elles ont simplement le choix se porter ce qu’elles veulent. Etonnement, l’été, les jupes et robes deviennent majoritaires : si c’était vraiment inconfortable, les femmes n’iraient pas s’embêter. Nous voyons par ailleurs les jambes des hommes lorsqu’ils sont en short de sport, en maillot de bain, voire quand ils sont nus ; et une fois de plus, en regardant le film Troie, je ne suis pas repoussée par les jambes découvertes de ces soldats. Et enfin, oui, au début, c’est difficile d’être seul à porter une jupe. D’être différent. Mais en réalité, ce qui est à l’origine de mon raisonnement, c’est aussi parce que je me suis dit qu’un homme dans une jupe virile, ça me plairait bien. Et je pense que les femmes sont prêtes à l’accepter, il n’y a pas de raison.

Alors non, le seul argument qui est de dire que ça remet en cause les attributs masculins ne tient pas. Messieurs, libérez-vous de votre corset à vous, et portez des robes !

Le groupe Nirvana
Le groupe Nirvana pose en jupes